La guerre et les années 50

 

La guerre passe sur les communes de Pléhérel et de Plurien. Sables d'Or est occupée par les Allemands. La ville est interdite aux civils. La plage est minée et emplie de barbelés et de chevaux de frise antidébarquement. Des blockhaus la défigurent.

De nombreuses villas seront détruites, transformées en ouvrages de retranchement, et les bois de pins seront rasés.

Après la libération, il faudra tout nettoyer, replanter, et reconstruire une grande partie de la station saccagée.

aerien.jpg

Malgré cela, Sables d'Or renaît une nouvelle fois de ses cendres.

En 1949, tous les hôtels sont réouverts. Un casino provisoire est installé dans le palais des Arcades, les tennis sont de nouveau opérationnels mais pas encore le golf qui, ayant été miné, a dû être entièrement labouré.

La route de la corniche par manque d'entretien est totalement hors d'état. Il faut la refaire.

En 1951, la station a retrouvé une partie de son faste ancien. L'hôtel des Pins et plusieurs nouvelles villas voient le jour, et surtout un nouveau casino en front de mer. De belles fêtes reprennent, concours hippiques, d'élégance avec de belles voitures, spectacles de music hall, théâtre...

Mais les aléas de la météo estivale sur nos côtes de Bretagne Nord et surtout une clientèle anglaise qui ne revient pas, vont empêcher la station de bien repartir.

Le golf ouvre avec seulement neuf trous, en 1957. Il restera ainsi jusqu'en 1991.

Aujourd'hui, les hôtels encore en fonction font le plein l'été, il y a un camping du côté de la lagune, le casino attire toujours autant de monde mais Sables d'Or les Pins garde son air désuet avec ses villas dans les pins, ses avenues trop larges et les façades de style anglo-normand aux volets fermés pendant dix mois de l'année. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site